• Chapitre 5

    Waterlily n’était pas toujours sûre des plans de sa sœur. Certes, Daisy Diamond était bien plus intelligente qu’elle le laissait souvent paraître, à se demander parfois si elle n’est pas en réalité plus intelligente qu’Edelweiss, mais ses plans relevaient parfois du paradoxe. Par le Dragonzamazu, en quoi elles étaient toutes les deux compétentes pour faire des recherches? Les deux sœurs étaient bien trop éparses dans leur organisation pour ça.

    “Donc,” commença la plus jeune d’un air bien trop enjoué pour le travail ennuyeux qui se profilait, “la bibliothèque est parfaitement organisée. On va juste dans la section “magie sarnar” et tout ira bien!”

    “Et vous avez de la chance!” continua Chrysantheem. “On va être à 4 cerveaux!”

    Parfait, il y avait au moins les Sacrans. Ça réduisait au moins le travail par deux.

    Enfin, en théorie…

    La section dédiée à la magie sarnar était immense. Edelweiss était complètement à l’opposée d’elles quand elle avait fait ses premières recherches sur le Sivallius. Elles se sont donc organisées rapidement, mais ont vite remarqué que l’organisation de la section était désastreuse. Avant de commencer leurs recherches, elles ont fait un premier ratissage pour dégrossir leur travail. Tout les livres ont été enlevés des étagères et après un premier tri, tout les livres rédigés en sarnar ont été remis en partant sur les étagères du haut, s’efforçant de les classer par thème de ce qu’elles comprenaient, comptant les utiliser en dernier recours. Edelweiss devra certainement repasser derrière elles pour les classer comme il faut. Quand ils ne restaient que des livres dans les langues contemporaines, elles les ont simplement séparés par langue, certains étant écrit dans une des 5 langues officielles de Sarasaland, et d’autres, bien plus rares, dans d’autres langues qu’elles ne maîtrisaient pas.

    Le travail suivant consistait à isoler les doublons car certains livres étaient présents dans plusieurs langues ou sous différentes éditions.

    Et quand tout ça a été fait, les deux sœurs avaient passé leur journée dans la bibliothèque.

    Ugh, elles n’avaient pas terminé...

    Apparemment, ça n’a pas découragé Dais’ qui a immédiatement jeté son dévolu sur les livres en arabe et commencé à les décortiquer. Chys’ avait pris un deuxième ouvrage. Cette motivation était belle à voir, mais l’autre princesse avait vraiment besoin de manger quelque chose. C’était décidé, elle allait se servir un petit repas et en ramener un pour que sa sœur ait quelque chose dans l’estomac.

     

    Dans les cuisines, Waterlily a vu un des pionpi s'affairer au ménage. Elle lui a demandé où elle pouvait trouver des restes de repas et la petite créature à la peau bleue lui a poliment répondu. La princesse à la robe rose violacée a pris deux assiettes et s’est servie dans le frigo. Elle a ensuite fait réchauffer tout ça pendant qu’un deuxième pionpi lui a proposé du café. Waterlily l’a remercié et lui a demandé de faire monter le nécessaire à la bibliothèque, précisant de privilégier une machine avec des dosettes plutôt que deux tasses seules. Le domestique s’est incliné avant de s’exécuter.

     

    Quand Waterlily est remontée, elle a pu poser leurs assiettes sur le chariot laissé à l’entrée de la bibliothèque et a appelé Abyssal pour les aider. Le Yurarin s’est précipité vers la section où se trouvait Daisy.

    “Je nous ai apporté de quoi tenir la nuit!” déclara la princesse aînée en arrivant.

    “Huhum” répondit sa sœur, complètement absorbée dans sa lecture.

    Elle ne s'était pas absentée plus de dix minutes et ça avait suffit pour que DD s’enferme dans son monde. Pendant que le café coulait, Abyssal et son humaine ont tout les deux récupéré des livres qu’ils ont commencé à consulter.

     

    La nuit allait être longue.

     

    ---

     

    Au petit matin, alors que Waterlily se servait sa quatrième tasse de café, elle fit un point sur leurs recherches dans sa tête. Ils avaient tout les quatre beaucoup avancé, ayant découvert les sanctions encourues par ceux qui interféraient avec la magie liés aux Sacrans. Mais rien ne disait comment libérer cette pauvre Shokora. Ils avaient d’ailleurs commencé à lire les livres en sarnar. Donc, quand Abyssal a réuni tout le monde en disant avoir lu quelque chose d’intéressant, toute l'attention était sur lui. Il a commencé à traduire à voix haute le passage qui l’avait interpellé.

     

    Bien que différents par leurs natures et leurs personnalités, le sarnar et le Sacran restent une seule et même entité liés par les chaînes de l’âme. Cette chaîne n’est pas visible sur les sarnars, mais tout les Sacrans ont un accessoire sur eux. Si cet accessoire est posé sur le corps du sarnar, alors les deux parties de l’âme seront à nouveau liées, leur puissance atteignant leur paroxysme.

     

    Mais qu’est-ce que ça pouvait bien vouloir dire? Quel accessoire? Puis elle a un peu mieux regarder le Yurarin. Oui, il y avait un accessoire, un bracelet en argent dans un style purement mudien autour de sa queue . Était-ce cet accessoire dont il était question?

    Daisy et Chrysantheem regardaient toutes les deux le collier du kameth. C’était le seul accessoire que portait Chrys’.

    “Donc,” commença le cervidé, “ceci est une chaîne de l’âme?”

    “Eh bien, on dirait…” répondit Abyssal, bien qu’incertain.

    “Il faudrait que l’une de nous se dévoue…” ajouta Waterlily.

    Il y eut un instant de silence. Waterlily devenait prête à se porter volontaire. C’était son idée, après tout.

    “Je vais le faire.” déclara Daisy d’un ton sec. “Comment on doit procéder?”

    Abyssal a replongé son museau dans le livre.

    “Eh bien… si j’en crois ce livre, c’est au Sacran de s’enlever les chaînes pour les mettre sur le sarnar…”

    “Et comment?” intervint Chrysantheem. “J’ai pas de bras et je ne peux pas l’attraper avec ma bouche.”

    “Je crois que tu as un genre de don pour ça… essaie de penser à l’enlever.”

    Le kameth a fermé les yeux, se concentrant sur la consigne. L’imposant collier s’est décroché, une aura sortant de ses bois pour retenir l’objet en l’air.

    Chapitre 5

    “Et du coup….” commença Chrys’, hésitant sur la suite.

    “Oui,” reprit Abyssal. “Tu le mets autour du cou de Daisy.”

    Le kameth et la jeune princesse se sont regardés, puis Daisy a hoché la tête. Au moins, la plus jeune princesse ne lâchait pas ses engagements.

    Et Chrysantheem a levé le collier pour qu’il arrive à la hauteur du cou de Daisy, avant de finalement le passer autour de ce dernier…


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :