• Chapitre 10

    “Luigi,” commença Thismia en regardant l’homme apparu devant lui, “est-ce que...?”

    “Je préfère Mr.L, très chère!” ajouta le principal intéressé avec un sourire.

    Les yeux de Luigi étaient ceux de Luntrell et, comme Waterlily l’avait décrit, ses vêtements avaient aussi changé. En fait, il ressemblait à un cliché de voleur dans les jeux vidéo ou les films, avec un côté justicier masqué. Le look n’était pas spécialement drôle, mais Thismia ne le trouvait pas très sérieux non plus. Ridicule, à la rigueur. Enfin, d’une femme qui porte des lunettes noires à longueur de journée, ce genre de commentaire était certainement interdit.

    “Bon,” reprit la princesse, “tu peux pister ma soeur?”

    “Euh,” intervint Waluigi, “Luntrell est un aigle, pas un cervidé…”

    “Le rapport?”

    “Le rapport est que je suis un prédateur, je ne peux pas flairer le danger.” expliqua Mr.L soudainement ennuyé. “Et bien que j'aimerais trouver Bambi où qu’elle soit, ce n’est pas dans mes compétences.”

    “Tu n’as pas une espèce de radar ou autre?” s’impatienta la seule femme du groupe.

    “Non.”

    Bordel, c’était pas gagné.

    “Eh bien, vu que tu es visiblement notre seul espoir, envole-toi, va faire des cabrioles ou nous envoyer où tu veux, enfin, fait n’importe quoi, mais retrouve-la avant que ce truc ne fasse quelque chose que je lui ferait regretter.”

    A l’air pensif de l’individu, la menace était prise au sérieux. Pendant ce temps, Wario et Waluigi étaient revenus à leurs moqueries habituelles. Ugh, c’était peut-être mieux comme ça.

    “Je suis sûr que le Sil-”

    Mr.L s’est brutalement arrêté dans sa phrase, une violente réalisation apparaissant dans ses yeux.

    “Que le Silvalius, peut-être?” demanda Wario.

    “Silnersos… non, il n’est pas dangereux… il doit être désorienté…”

    “Qui?”

    “Je crois que je connais cette chose… Enfin, non: j’en suis certain. Il s’appelle Silnersos, c’est un gamin avec qui j’ai travaillé dans ma jeunesse.” Il a soudainement baissé la tête, parlant moins fort. “T’affole pas, Luigi. Je t'expliquerai tout quand on aura sauvé Shokora.”

    “Silnersos, donc?” s’interrogea Thismia. “Pourquoi utiliser un autre mot pour le désigner?”

    “Silvailius veut dire “argent” en sarnar. Et Silnersos ne veut rien dire.”

    “Tu parles sarnar?”

    Mr.L a hoché la tête.

    “Je commence à me souvenir de certaines choses, mais je vais devoir faire le tri avant d’en parler.” Il s’est tourné vers les cavernes. “Mais je sais exactement où “Chrysi” a pu se rendre… Suivez-moi!”

     

    Le groupe a suivi pendant un moment les cristaux rouge, Mr.L ayant signalé que Chrysi avait dû emmener celui qu’il nommait Silnersos dans l’Apente Mayes. Puis il s’est ravisé en cours de route, préférant suivre les cristaux jaunes. Selon ses dires, les rouges emmenaient le groupe dans le ravin, ce qui était de l’imprudence pure et simple, compte tenu de ce que Luigi et Daisy avaient vécu lors de leur passage dans ce dernier. Les jaunes allaient aussi à l’Apente Mayes, mais à l’extérieur des gorges. C’était peut-être la meilleure chose à faire, Thismia était d’accord avec cela. Etrangement, Wario et Waluigi se sont calmés sur le chemin. Bordel, qu’est-ce qu’ils planifiaient?

    Leur calme était tel qu’à l’extérieur, Wario s’est complètement arrêté.

    “Bon, quoi?” siffla Thismia.

    “Je n’aime pas cet endroit” admit l’homme plus massif.

    “Par contre, te foutre de notre gueule, ça, t’aime bien.”

    “Il a raison de détester le coin”, dit Mr.L. “Je me souviens de ce qu’il s’est passé ici… On avait scellé un monstre.”

    “Le Silvalius, peut-être?”

    “Non…” il s’est arrêté là, comme si sa mémoire faisait un blocage sur le reste.

    Ou c’était un immense menteur, bien que ça ne ressemblait pas du tout à ce qu’elle avait vu de Luntrell pendant des mois.

     

    En bas du ravin, un combat faisait rage. Chrysi et le monstre s’affrontaient dans un combat singulier, mais surtout avec des forces qui semblaient égales. Chrysi avec des plantes et des cristaux, tentant de paralyser son adversaire et le Silvalius avec une vitesse impressionnante et des virages en angle droit complètement imprévisibles qui ne pouvait pas trop s’approcher, un mur minéral se dressant sur sa route à ce moment-là. Étrangement, la magie de Chrysi ne semblait pas avoir disparu. C’était comme si le Silvalius ne pouvait pas l’atteindre avec le don qu’il utilisait pour annihiler la magie. Intéressant, Thismia devrait sans doute le transmettre à Edelweiss pour qu’elle essaie de l’expliquer.

    Le comportement de Mr.L a aussi commencé à évoluer. C’était comme si Luigi commençait à reprendre le dessus. Son regard inquiet alors qu’il regardait le combat devenait peu à peu bleuté, revenant à son céruléen habituel. Puis il a hurlé.

    “Daisy! Attention!”

    Pendant que Luntrell sortait du corps de Luigi par son dos, emmenant le foulard et les vêtements sombres avec lui, le brouillard s’était levé dans la gorge. Chrysi a battu en retraite, disparaissant dans la paroi quelques secondes après. La créature a tenté de prendre l’altitude, mais a disparu dans la brume devenue trop épaisse.

    “Vous croyez que….” s’inquiéta Waluigi, n’osant pas finir sa phrase.

    “Mais comment on va expliquer ça aux Golder…”

    L’expression de Wario était fermée, elle aussi.

    “Si seulement j’avais mon Sacran, je l'aurais envoyé vérifier…"

    “On ne peut pas aller dans le ravin,” admit Luntrell. “Je crois que Bambi a pu car elle était dans le corps de Daisy, mais il y a un champ de force qui nous empêche d’y aller en tant que Sacran…”

    “Cette gorge est pleine de mystères…”

    “Hum…”

    Après d’interminables minutes où personne n’a osé bouger, un éclair bleu, noir et rose a quitté le brouillard, et, comme Icare, il se dirigeait vers le soleil. Puis il s’est arrêté, devenant une forme noire dans un halo solaire. Tout le groupe est allé se mettre à couvert par précaution car rien n’indiquait ses attentions. Quand il s’est approché du sol, il était clair que c’était bien la créature du livre d’Edelweiss. Similaire à un dragon, il n’était pas très gros, mais entre son museau et le bout de sa queue, il devait bien y avoir plus de trois mètres de chair et d’os. Son corps était bleu pâle avec une crinière grise brillant au soleil comme de l’argent et un ventre ainsi qu’une queue gris foncé. Ses yeux rouges ne reflétaient pas la lumière. Puis il a posé quelque chose au sol. C’était une femme dans une robe rose abîmée, de long cheveux de couleur pêche entourant sa tête. Aucun doute, c’était bien la fille aînée de la maison Golder.

    Chapitre 10

    Comme le monstre gardait son attention sur la pauvre femme inconsciente, Thismia a prit l’initiative de faire fuir le monstre. Il semblait être quadrupède, donc il ne pouvait pas physiquement dominer la princesse.

    Quand leur regard se sont croisés, la chose s’est redressée, dévoilant par la même occasion que ses pattes arrière semblaient plus longues que ses pattes avant. Thismia a commencé à faire de grands gestes, mais en réponse, le Silvalius s’est dressé sur ses pattes arrière, comme un ours.

    Non.

    Comme un homme.

    “Thismia, je présume.” dit la créature. “On m’a beaucoup parlé de toi.”

    “Et toi, tu es?”

    “Silnersos, c’est un honneur de pouvoir enfin te parler!” Il a regardé la femme inanimée à ses pieds. “Je n’ai pas eu cette chance auparavant, mais je ne compte pas m’éterniser pour autant.”

    “Vraiment?”

    “Exact. Je te laisse mademoiselle Golder, je suis sûr qu’elle est entre de bonnes mains.”

    “A vrai dire, je-”

    “Pas un mot de plus, gardienne des Tokotoko! Nous n’avons rien à nous dire. Mais nous nous reverrons bientôt, j’en doute pas une seconde!”

    A ces mots, il a ouvert ses deux élytres, déployant ses ailes. Puis il s’est dirigé vers l’est avant que Thismia n’ait pu l’arrêter. Luigi est rapidement venu et a commencé à vérifier les signes vitaux de Shokora avant de rassembler le corps dans ses bras.

    “Alors?” demanda Waluigi.

    “Son pouls est un peu lent, mais sans plus. Elle a sans doute besoin de repos.”

    “Bien,” dit Thismia. “Rentrons.”

     

    Dans les tunnels, tout le groupe a été rejoint par Daisy qui semblait être revenue à son moi habituel. Elle portait ce sarouel absolument immonde avec un t-shirt assez long pour faire une mini-robe. Aucun doute, c’était les vêtements qu’elle portait avant que Chrysantheem ne prenne le contrôle de son corps. Ils ont marché quelques minutes avant que Luigi ne commence à paniquer. En effet, le corps de Shokora avait commencé à convulser dans ses bras. Il lui fallait toute sa volonté pour ne pas la laisser tomber. Puis quelque chose est sorti de la poitrine de la jeune femme, une masse trop prêt du bord pour rester en équilibre est apparue. Wario s’est chargé de la rattraper, tenant donc un petit chat noir.

    “Mais oui!” s’exclama Daisy. “C’est son Sacran! Comme elle ne l’a pas eu avant, il apparaît maintenant qu’elle n’a plus de parasite!”

    Vu ainsi, c’était logique.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :